Attaque Trompowsky 

http://en.wikipedia.org/wiki/Trompowski_Attack

L’Attaque Trompowsky commence avec les coups 1.d4 Cf6 2.Fg5. Elle tient son nom d’un joueur qui fut une fois champion du Brésil, Octavio Trompowsky (1897–1984), et qui la jouait dans les années 1930 et 1940. On l’appelle aussi la Zot.

trompowsky

L’intérêt du second coup des blancs réside dans le fait que ceux-ci vont pouvoir échanger leur fou contre le cavalier des noirs, et forcer au passage ceux-ci à accepter les pions doublés. Il ne s’agit pas là bien sûr d’une menace fatale; les noirs peuvent donc choisir d’entrer dans le jeu des blancs.

Sur 1.d4 Cf6, la Trompowsky constitue une alternative populaire aux lignes plus courantes 2.c4 et 2.Cf3. Jouer 2.Fg5 permet aux blancs d’éviter la somme de théorie concernant les Défenses Indiennes plus communes, telles que la Défense Ouest-Indienne ou la Défense Est-Indienne. Les blancs peuvent aussi jouer 2. Fg5 sur 1. d4 d5, et alors les noirs peuvent jouer 2...Cf6, transposant dans l’une des variantes exposées ci-dessous, ou dans une autre, par exemple : 2...c6, préparant 3...Db6 pour attaquer le pion b des blancs. Julian Hodgson et Antoaneta Stefanova, GMs, jouaient souvent l’Attaque Trompowsky.


Lignes principales

Les noirs disposent de plusieurs solutions leur permettant de parer l’Attaque Trompowsky; certaines dans lesquelles ils évitent les pions doublés, d’autres dans lesquelles ils les acceptent. Ci-dessous, nous allons exposer les réponses noires les plus importantes.


L’Attaque Trompowsky idéale

La partie ci-dessous est le résultat idéal d’une Trompowsky. On peut observer la faiblesse résultant de l’avance noire 3...g5 en réponse à 3. Ff4.

1. d4 Cf6 2. Fg5 Ce4 3. Ff4 g5?! 4. Fe5 f6 5. e3! fxe5?? 6. Dh5# 1-0