Défense Bogo-Indienne 

http://en.wikipedia.org/wiki/Bogo-Indian_Defence


Voici comment se joue une Défense Bogo-Indienne :

1. d4 Cf6      2. c4 e6      3. Cf3 Fb4+

bogo-indienne

La position après 1.d4 Cf6 2.c4 e6 est très courante. 3.Cc3 est le coup le plus fréquemment joué par les blancs : il menace la mise en place d’un grand centre de pions avec 4.e4. Cependant, 3.Cf3 est souvent joué à sa place : il permet d’éviter la Défense Nimzo-Indienne (qu’on retrouverait après 3.Cc3 Fb4). En réponse à 3.Cf3, les noirs jouent habituellement 3...b6 (la Défense Ouest-Indienne) ou 3...d5 (qui mène au Gambit Dame Refusé), mais ils peuvent, au lieu de cela, jouer 3...Fb4+, la Défense Bogo-Indienne (qui tient son nom d’Efim Bogoljubov). Cette ouverture n’est pas aussi populaire que l’Ouest-Indienne, mais on la voit occasionnellement à tous les niveaux de jeu. On peut noter que la Bogo-Indienne est une bonne arme de nulle. Notons également que le piège de Monticelli découle de cette ouverture :

1. d4 Cf6 2. c4 e6 3. Cf3 Fb4+ 4. Fd2 Fxd2+ 5. Dxd2 b6 6. g3 Fb7 7. Fg2 O-O 8. Cc3 Ce4 9. Dc2 Cxc3 10. Cg5!

A moins que la partie ne se voit transposée dans une autre ouverture, la Bogo-Indienne est classée dans la section E11 de l’ECO (‘Encyclopaedia of Chess Openings’).


Variantes

Les blancs disposent de cinq coups légaux pour parer à l’échec, mais seuls trois d’entre eux sont considérés viables. L’interposition du cavalier, par 4. Cfd2, est faible, car elle perd du temps et amène un cavalier bien placé sur une position passive. L’interposition de la reine, par 4. Dd2??, est une erreur évidente, qui perd du matériel.