Défense Hollandaise 

http://en.wikipedia.org/wiki/Dutch_Defence


La défense néerlandaise est une ouverture du jeu d'échecs caractérisée par les coups 1.d4 f5. Elias Stein (1748–1812), un alsacien qui s'installa à la Hague, recommandait cette défense en tant que meilleure réponse à 1.d4 dans son livre Nouvel essai sur le jeu des échecs, avec des réflexions militaires relatives à ce jeu.

hollandaise

Avec 1. ... f5, les noirs revendiquent d'emblée le contrôle de la case e4, et posent les premières pierres d'une attaque sur l'aile-roi blanche en milieu de partie. Cependant, ce coup affaiblit quelque peu leur propre aile-roi et, de plus, ne contribue pas à leur développement. En 2006, la Néerlandaise est impopulaire à très haut niveau. Elle n'a jamais été une des lignes principales contre 1.d4 même si, par le passé, un certain nombre de champions, parmi lesquels Alexander Alekhine, Bent Larsen et Paul Morphy, l'ont utilisée avec succès. Elle a peut-être atteint ses sommets en 1951, lorsque le champion du monde Mikhail Botvinnik et son challenger, David Bronstein, l'ont tous deux jouée lors de leur match de championnat du monde.

La plupart du temps, les blancs disposent leur Fou-Roi en fianchetto, avec g3 et Fg2. Les noirs eux aussi, parfois, disposent leur Fou-Roi en fianchetto avec...g6 et ...Fg7 (la Néerlandaise "Léningrad"), mais ils ont d'autres possibilités : ils peuvent le poster en e7, en d6 (après . . .d5), ou en b4 (on observe cette dernière possibilité le plus souvent lorsque les blancs jouent c4 avant de roquer). La partie se poursuit souvent par les coups : 2.g3 Cf6 3.Fg2 e6 4.Cf3 (4.Ch3!? est également possible, préparant Cf4 puis Cd3, pour contrôler la case e5 si les noirs jouent la variante Stonewall) Fe7 5.0-0 0-0 6.c4, et maintenant les noirs ont le choix entre 6...d5 (le coup caractéristique de la variante Stonewall), et 6...d6, le système Iljin-Zhenevsky ou système Fluide, rarement utilisé de nos jours.


Position après 2.g3 Cf6 3.Fg2 g6 4.Cf3 Fg7 5.0-0 0-0 6.c4 d6 : 

hollandaise

Les blancs ont de nombreuses alternatives au classique 2.g3, plus agressives. Parmi celles-ci, on peut noter : 2.Cc3 d5 3.Fg5; 2.Fg5 (espérant le naïf 2...h6 3.Fh4 g5 4.Fg3 (4.e4!? est jouable également) f4? 5.e3 fxg3?? 6.Dh5#); et 2.e4!?, le Gambit Staunton, qui tient son nom d'Howard Staunton. Craint autrefois, le Gambit Staunton n'enregistre plus aujourd'hui qu'environ 50% de victoires, et est de ce fait rarement joué à haut niveau. De nombreuses lignes de gambit avec g4 sont également possibles, comme par exemple 2.h3!? de Korchnoi, préparant g4!? au coup suivant.

On peut observer le potentiel d'attaque de la Néerlandaise dans la Polonaise Immortelle, lors de laquelle les noirs sacrifièrent toutes leurs pièces mineures.