Gambit Englund 

http://en.wikipedia.org/wiki/Englund_Gambit

Le Gambit Englund est une ouverture rare qui débute par les coups : 1. d4 e5?!

englund

On l’appelle aussi Gambit Charlick, de l’australien Henry Charlick (1845–1916), qui le présenta au début des années 1890. Charlick devint le second champion d’Australie en 1897. Le joueur suédois Fritz Carl Anton Englund (1871–1933) jouait cette ouverture également. Il s’agit d’une ouverture faible, et donc on ne la voit jamais au top-niveau.

L’idée de Charlick était d’éviter les ouvertures fermées, avec 2.dxe5 d6 3.exd6 Fxd6. Ce gambit est très rarement joué, parce qu'il a mauvaise réputation. Les blancs conservent leur pion d’avance, et leur position est bonne, après 4.Cf3 Cf6 5.Fg5 h6 6.Fh4. Il existe un autre gambit rarement joué 2...Cc6 3.Cf3 f6, connu sous le nom de Gambit Soller, d’après l’Allemand Karl Soller, qui l’a exposé. Le MI Gary Lane recommande 4.exf6 Cxf6 5.Fg5; là aussi, les noirs auront des difficultés à obtenir des dédommagements pour leur pion.

La ligne d’Englund la plus banale aujourd’hui est : 2.dxe5 Cc6 3.Cf3 De7. Les blancs peuvent tenter de conserver leur pion d’avance, par 4.Dd5!? f6 5.exf6 Cxf6 (les noirs peuvent aussi essayer 4...b6, avant ...Fb7, ...0-0-0 et...f6); on note que certes, les noirs n’ont pas l’air d’obtenir une compensation suffisante pour le pion sacrifié. Plus souvent, les blancs acceptent des noirs qu’ils regagnent le pion, au prix pour eux d’une prise de retard dans le développement. La ligne blanche la plus populaire est 4.Ff4 Db4+ 5.Fd2 (5.Cbd2?? Dxf4 perd une pièce, mais 5.Cc3!? est intéressant, avec l’idée 5...Dxf4 6.Cd5!; les noirs peuvent aussi transposer la ligne officielle par 5...Dxb2) Dxb2 6.Cc3! (6.Fc3?? Fb4! 7.Dd2 (7.Fxb4 Cxb4 est aussi gagnant pour les noirs) Fxc3 8.Dxc3 Dc1#! est un piège connu) ; les noirs n’ont pas la partie facile après 6...Fb4 ou 6...Cb4 7.Cd4 c6. Jouer simplement 4.Cc3 Cxe5 5.e4 s’avère efficace également : les blancs ont un avantage de développement et la reine noire est mal placée.