Ouverture Van ‘t Kruijs 

http://en.wikipedia.org/wiki/Van_%27t_Kruijs_Opening

L’ouverture Van 't Kruijs, 1.e3, doit son nom au joueur d’Amsterdam Maarten van 't Kruijs (1813–1885) qui remporta le sixième championnat néerlandais en 1878.

L’ouverture 1.e3 n’est, selon ChessBase, pas très populaire : onzième sur vingt. Le coup 1.e3 libère le fou-roi, et prend une option modeste sur le centre, mais n’en demeure pas moins un coup passif. Le développement du fou-dame est quelque peu entravé par le pion en e3, et les blancs n’ont pas pour habitude de se contenter d’une modeste option sur le centre.

Bien que n’étant pas un premier coup agressif, il peut déboucher sur des lignes de la défense Anglaise (c2-c4), de la partie du Pion-dame (d2-d4), de la défense Française inversée (d2-d4 retardée), ou encore de la défense Hollandaise inversée (f2-f4).

Les GMs choisissent certes rarement l’ouverture Van 't Kruijs, mais les possibilités de transposition suffisamment diversifiées expliquent le fait qu’elle a toutefois su attirer certains d’entre eux, comme Pavel Blatny, Aron Nimzowitsch ou Bent Larsen. Garry Kasparov a utilisé le coup 1.e3 contre Fritz pour le “sortir des bases”.


Van't Kruijs


Variantes auxquelles un nom a été donné :