Attaque Grob 

http://en.wikipedia.org/wiki/Grob%27s_Attack

L'attaque Grob est une ouverture plutôt inhabituelle, dans laquelle les blancs avancent immédiatement le pion cavalier-roi de deux cases : 1.g4.

Grob

Cette ouverture tient son nom du Maître International suisse Henry Grob (1904-1974), qui en produisit une analyse en profondeur et qui l'employa lors de centaines de parties par correspondance.

Dans les colonnes du journal dans lequel il publie ses analyses, Grob l'appelle l'ouverture Spike (on l'appelle d'ailleurs encore parfois ainsi aujourd'hui). Au début, elle était également appelée Ouverture Ahlhausen, d'après le Berlinois Carl Ahlhausen (1835-1892), un des premiers à jouer 1.g4. Savielly Tartakower utilisait parfois cette ouverture lors de parties simultanées, et l'appelait "la Génoise", ou l'ouverture San Pier D'Arena, en référence à la ville et à la banlieue de Gêne où il s'en servit pour la première fois. En Tchécoslovaquie (aujourd'hui Slovaquie et République Tchèque), 1.g4 est appelée Ouverture Fric, et, en d'autres endroits du monde, Ouverture Kolibri.

La Grob n'a pas très bonne réputation, et on ne l'emploie que rarement dans les compétitions sérieuses; notons toutefois que le Grand Maître International Michael Basman et le Grand Maître Spyridon Skembris en sont de fervents adeptes.

Quoi qu'il en soit, elle possède une qualité indéniable : l'effet de surprise, et le joueur moyen ne sait souvent pas comment la réfuter, et commet des erreurs par excès de confiance. Mieux encore, le manque de théorie sur cette ligne fait qu'elle est tout à fait à même de déstabiliser un joueur expérimenté et au répertoire assez complet.

Si les noirs jouent "à l'instinct", de dangereux pièges les attendent, notamment si ils répondent 1. ...d5, attaquant le pion avec leur fou-dame. Après 2.Fg2 Fxg4!?, les blancs peuvent préparer une belle attaque avec les coups 3.c4 et 4.Db3, qui peut leur rapporter un pion.

Les noirs ne sont pas obligés d'offrir toutes ces opportunités aux blancs. Après 1. ...e5, ils peuvent s'attaquer à la case h4, laissée sans défense par l'avance du pion g2. À 2.Fg2, les noirs répondent 2. ... h5, forçant l'affaiblissement de la structure de pions blanche; et à 2.d3 (préparant 3.g5 après 2. ... h5) ou 2.h3, les noirs peuvent répondre 2. ... Ce7, menaçant Cg6, suivi de Cf4 ou Ch4, laissant planer le doute sur le sort du fianchetto aile-roi des blancs. (Martin 2004)

Une des clés de la Grob est le déploiement en fianchetto du fou-roi en g2 : il doit servir à contrôler la diagonale. S'ils veulent parvenir à cet objectif, les blancs doivent s'arranger pour qu'aucun pion n'occupe cette diagonale. Pour cette raison, on observe fréquemment une lutte acharnée pour le contrôle du centre, qui commence par exemple par le coup 3.c4.

Roquer alors ne procure aucun avantage aux blancs, du fait de la structure de pions inhabituelle qu'ils ont obtenue après g4 et c4. On a affaire le plus souvent à des parties très ouvertes et à un jeu assez agressif de part et d'autre, ce qui explique le fait que l'avantage décisif se fasse fréquemment jour dans les vingt premiers coups.