Ouverture Barnes 

http://en.wikipedia.org/wiki/Barnes_Opening

Dans l’ouverture Barnes (ou Gedult), les blancs ouvrent le bal par 1.f3.


Barnes


C’est Thomas Wilson Barnes (1825–1874), un joueur anglais (dont le palmarès comprend 8 victoires face à Paul Morphy, et en particulier une lors de laquelle il répondit à 1.e4 par 1...f6, la défense Barnes) qui a donné son nom à cette ouverture.

1 Stratégie

1.f3 a pour réputation d’être le pire coup des vingt premiers possibles. Certes, il permet d’attaquer une case centrale, e4, mais si les blancs n’ont pas de plus grandes prétentions au centre, ce qui serait surprenant, ils feraient peut-être mieux de jouer 1.d3 (ouverture Mieses) ou même 1.Cc3 (l’ouverture Dunst), bien que ces deux ouvertures soient plutôt passives.

1.f3 n’aide pas au développement, et va même jusqu’à poser des difficultés de développement aux blancs : en effet, le pion en f3 ôte au cavalier la case f3, d’une part et, d’autre part, 1.f3 affaiblit sans qu’il en soit besoin la position du roi.

1.f3 est un coup pauvre, et par conséquent il est rarement joué. Néanmoins, ce n’est probablement pas le plus rare coup. Certains joueurs le jouent, de manière quelque peu arrogante, comme s’ils disaient : “tu es tellement mauvais que je peux te battre avec n’importe quel coup”. Après 1.f3 e5, certains joueurs vont même jusqu’à continuer par 2.Rf2, ce qui n’a pas de sens : on parle parfois d’ouverture du roi errant, d’Hammershlag, ou d’ouverture côte de porc. Le dernier match du championnat de Grande-Bretagne 1999, qui opposait Simon Williams (qui n’avait plus rien à perdre) à Martin Simons, montre un exemple de Roi errant.

Réfuter 1.f3 n’est pas tâche facile. Les noirs peuvent prendre un avantage certain très facilement, en avançant leurs pions centraux, s’emparant ainsi du centre, et en développant rapidement leurs pièces. Toutefois, il faudra encore transformer cet avantage en victoire : rien n’est joué, et, dans la plupart des Gedults, les blancs « se réveillent » et leur jeu s’assagit au fil des coups.


2 Le mat du sot

L’ouverture Barnes peut mener au mat du sot, 1.f3 e5 2.g4 Dh4#. De tous les seconds coups possibles pour les blancs, un seul permet un mat en un (2.g4), et un seul permet un mat en deux (2.h3).


3 Une transposition

David Gedult, un héros-culte de la communauté Gambit Blackmar-Diemer, jouait souvent : 1.f3 d5 2.e4 dxe4 3.Cc3 (il a d’ailleurs donné son nom à l’ouverture Gedult). On observe souvent par la suite une transposition sur un gambit Blackmar-Diemer « pur ».